Sécurité en mission humanitaire, une responsabilité partagée entre les ONG et les humanitaires

Travailler dans l’humanitaire c’est aussi parfois s’exposer à des risques de sécurité. Quels sont les risques auxquels les humanitaires sont exposés ? Comment les ONG gèrent-elles la sécurité de leur personnel ? Comment ces risques peuvent-ils impacter les programmes ? Quels sont les bons réflexes à avoir ? Peut-on anticiper ces risques et s’y préparer ?

Riche d’une expérience de 10 ans dans la gestion de la sécurité et de la sureté dans la solidarité internationale, Marine Menier nous aide à mieux comprendre ces enjeux. Après avoir validé un master en relations internationales, Marine se spécialise très rapidement dans le domaine de la sécurité au sein de l’ONG Handicap International. Aujourd’hui elle donne des conseils pour différents acteurs de la solidarité internationale. Son expérience nous permet de mieux comprendre les différents enjeux de la sécurité à l’étranger.

Après des études en géopolitique et analyse de conflits, Marine s’est spécialisée dans la gestion des risques à l’international.

Avec 8 ans d’expérience dans la sécurité et sureté au sein de grandes ONG françaises et anglaises (sécurité personnelle, sécurité organisationnelle et gestion de crise), elle intervient depuis 3 ans en tant que consultante pour des organisations de tailles et natures variées, accompagnant à la fois salariés et dirigeants, en France et à l’étranger. Ses nombreuses missions lui ont permis d’acquérir une connaissance profonde des questions sécuritaires dans des contextes dégradés, où la dimension psychologique est tout aussi importante que les contraintes techniques du terrain. Elle a développé une approche pragmatique de son activité : mettre en place tous les moyens nécessaires pour permettre le bon déroulement d’une mission.

En parallèle, elle a fondé Get ready, une structure spécialisée dans l’accompagnement des voyageurs (profils aventure) dans le développement de leurs savoirs et savoir-faire nomades (préparation, équipement, sécurité et santé, premiers secours, mécanique, etc.). Marine est également secouriste bénévole à la Croix-Blanche, formatrice de formateurs, instructrice ponctuelle pour des évènements outdoor, et point focal log et sécu pour des expéditions internationales. Sa priorité, vous préparer pour l’Aventure.

Si la gestion de la sécurité est une des missions des ONG, il ne faut pas oublier que ce sont les individus qui constituent le premier maillon de la chaîne. Nous sommes donc tous responsable de notre propre sécurité. Ainsi, Marine nous explique, au travers de sa propre expérience, l’intérêt de se former aux premiers secours, son avis sur la self-défense et l’importance de bien mûrir son projet de départ en mission. Pour avoir plus d’information sur la préparation au départ, vous pouvez consulter le site internet : https://www.getready-preparationauvoyage.com/

Si vous avez des questions complémentaires, n’hésitez pas à les partager dans l’espace commentaire.

2 réflexions sur “Sécurité en mission humanitaire, une responsabilité partagée entre les ONG et les humanitaires

  • octobre 9, 2020 à 12:50
    Permalien

    bonjour!!! je me nomme Djataga et je veux me lancer dans humanitaire. la spécialité qui m’a le plus marque est la Sécurité en mission humanitaire, une responsabilité partagée entre les ONG et les humanitaires. puis-je avoir le livre?

    Répondre
    • octobre 10, 2020 à 8:10
      Permalien

      Bonjour,
      Merci pour votre retour. Nous n’avons pas de livre à proposer sur ce sujet, mais si vous souhaitez vous spécialiser dans la sécurité en mission humanitaire, nous vous invitons à voir les formations qui existent dans ce domaine.
      Très bonne continuation

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *