L’enjeu de la logistique dans une ONG médicale

Peut-on faire de l’humanitaire sans être médecin ou infirmier ? Comment aider sur des campagnes de vaccination ? Faut-il faire une formation spécifique pour faire de l’humanitaire ?

Geoffrey Meszaros est parti d’un DUT en logistique et transport pour finir sur des missions médicales avec l’ONG Médecins sans Frontières. Il nous rappelle qu’il n’est pas besoin  d’être médecin ou spécialisé dans le paramédical pour travailler sur une mission médicale. Après des missions de vaccination et de lutte contre le choléra, Geoffrey se spécialise dans la gestion des centres médicaux et des camps de réfugiés. Son expérience a également servi à améliorer la formation proposée aux logisticiens de MSF.

Malgré son expérience dans différents pays en difficulté, c’est son expérience en France qui l’a le plus marqué sur la gestion des camps de réfugié. Il nous partage dans cet entretien son retour d’expérience et nous raconte en détail son parcours dans l’humanitaire et le fonctionnement des missions sur lesquels il a travaillé. Du camp de réfugié dans le nord de la France à Sana, au Yémen, Geoffrey nous livre la vision d’un Français investi dans l’humanitaire qui porte un regard critique sur la politique française.

Aujourd’hui formé à la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises), il souhaite pouvoir opérer des changements plus profonds en France.

Une pensée sur “L’enjeu de la logistique dans une ONG médicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *