Nutrition et sécurité almentaire au Cameroun

Les humanitaires interviennent dans différents contextes et types de mission. En fonction de la crise humanitaire du pays, plusieurs programmes peuvent être mis en place pour venir en aide à la population. La problématique de la nutrition est particulièrement prégnante sur le continent africain et c’est pourquoi de nombreux programmes en lien avec la sécurité alimentaire sont déployés sur le terrain.

Daniel Bikele Onana est Camerounais et est spécialiste des programmes de nutrition et de sécurité alimentaire. Après des études dans le biomédical, il se spécialise sur les questions de médecines communautaires avant de suivre une formation à Bioforce Dakar pour devenir responsable de programmes nutrition. Grâce à ses connaissances et son expérience de terrain, Daniel nous décrit avec précision son rôle et l’importance d’apporter une réponse d’urgence aux populations qui souffrent de malnutrition et particulièrement aux femmes enceintes et aux enfants. En effet, les conséquences de la malnutrition chez les plus jeunes peuvent engendrer des séquelles à long terme sur le plan physique et cognitif.

En janvier 2021, le Cameroun est en proie à plusieurs crises humanitaires qui engendrent des problématiques de sécurité majeures. Frontalier avec deux pays fortement déstabilisés, la République Centrafricaine (RCA) et le Nigéria, le Cameroun doit faire face à un afflux important de réfugiés qui fuient les conflits. De plus, depuis 2016, la situation intérieure se dégrade avec des revendications séparatistes entre la partie anglophone et la partie francophone du pays. Cette crise provoque à son tour des mouvements de populations importants à l’intérieur du Cameroun, les déplacés internes.

C’est au cœur de cet environnement instable et complexe que Daniel doit opérer. Il nous raconte son parcours, son pays et son engagement pour l’action humanitaire.

Une réflexion sur “Nutrition et sécurité almentaire au Cameroun

  • mai 3, 2021 à 7:46
    Permalien

    Très passionnané dans le secteur humanitaire

    Répondre

Répondre à SIDBEGA Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *