Les enjeux d’un humanitaire au Mali

Le Mali est un pays qui a été très fortement marqué par une crise de grande ampleur. Le 22 mars 2012, le régime du président Amadou Toumani Touré est renversé et depuis ce jour le pays connaît un bouleversement tant sur le plan sécuritaire que sur le plan économique. Alors que toute une partie du pays est délaissée par les services de l’État malien, comment les citoyens maliens peuvent-ils contribuer au redressement de leur pays ?

Amadou Ousmane Diarra a fait des études juridiques à Bamako et, après avoir travaillé pour le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en tant qu’administrateur, il décide de se former aux métiers de l’humanitaire. Cet engagement l’amène à travailler dans des zones où les enjeux de sécurité sont très importants. Amadou découvre alors une autre facette de son pays, le Mali, qui connaît de fortes disparités entre le nord et le sud du pays.

Après sa première expérience au PAM, Amadou décide de se former à la logistique humanitaire à Bioforce à Dakar, au Sénégal. Grâce à cette formation, il découvre bien plus que le focus métier de la logistique. Bioforce transmet également aux futurs humanitaires des compétences transversales comme la gestion de projet, la sécurité ou encore la connaissance du milieu humanitaire. Un point important mis en avant par Amadou est le savoir-être, (https://www.bioforce.org/learn/les-engagements-bioforce/preparez-vous-au-terrain/des-simulations-grandeur-nature/) qu’un humanitaire se doit d’avoir en mission humanitaire. Selon lui, c’est une qualité essentielle lorsque l’on intervient dans des zones avec des contextes sécuritaires tendus.

Après avoir obtenu son diplôme, Amadou enchaîne les missions au Mali et travaille pour différentes grandes ONG. Aujourd’hui il aimerait mettre ses compétences au profit d’autres programmes, dans d’autres pays. Son engagement dépasse les frontières et il s’investit corps et âme dans ce monde aussi exigeant qu’enrichissant de l’aide humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *