Humanitaire et santé mentale

Les humanitaires sont-ils plus exposés à certains risques psycho-sociaux ? Comment vivent-ils les situations difficiles auxquelles ils sont confrontés ? La psychologie permet-elle d’améliorer l’aide humanitaire ?

Les événements auxquels participent les travailleurs humanitaires sont potentiellement traumatisant. Intervenir dans un pays en guerre, réagir à une catastrophe naturelle ou sanitaire, venir en aide à des personnes très exposées à la misère ne peut pas laisser indifférent. Pourtant chaque jour des hommes et des femmes s’attache à améliorer la vie des plus démunis autour de chez soi ou à l’étranger. Ce travail difficile laisse des traces et les aidants ont parfois également besoin d’aide. Une aide psychologique pour tenir et pour ne pas se perdre.

Marianne Kedia est psychologue clinicienne et travaille aujourd’hui pour une grande ONG française. Spécialisée dans le traumatisme psychique, elle est notamment l’auteure du livre Panser les attentats. Son parcours lui a permit, au travers de sa spécialisation, de s’investir dans différentes institutions pour venir en aide aux personnes exposées à des événements traumatisants. Les travailleurs humanitaires étant particulièrement exposés à ces situations, les ONG ont depuis quelques années mis en place des cellules de soutien psychologique pour leurs salariés. Certaines ONG ont même créé un poste en interne pour accompagner les humanitaires sur leur santé mentale. C’est ce fil conducteur que Marianne a suivi et qu’elle nous raconte au travers de son parcours.

Comprendre le rôle d’un psychologue dans une organisation humanitaire permet également de mieux comprendre leurs conditions de vie et de travail. Les travailleurs humanitaires ont pour beaucoup besoin de cet accompagnement psychologique. Être à l’écoute des salariés, les accompagner à leur retour de mission, intervenir en cas d’événement traumatisant, trouver des solutions très concrètes à leurs maux psychiques, voilà le rôle principal de Marianne Kédia qui accepte ici de nous dévoiler une face cachée de l’action humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *